Retour au inspirations


Senteurs de Provence


Quelques photos ont été prises dans la boutique "Senteurs de Provence"
363, rue St-Paul Est, Montréal
Tél: (514) 395-8686
Merci beaucoup!
_____________________________________

SENTEURS DE PROVENCE

La Provence… Des champs infinis de tournesols et de fleurs, des marchés époustouflants, des poissons, des herbes, des bons vins, la mer, des plaisirs et des découvertes gourmandes et beaucoup beaucoup de soleil dans le ciel et surtout dans le cœur et dans le sourire des gens qui y habitent…

Pays où les herbes parfument les fromages, pays des oliviers, de la lavande, des truffes, du tilleul, des herbes aromatiques, du miel, d’amandes, des fruits et des légumes.

Le pays où on célèbre la gourmandise pour ces produits du terroir en faisant des fêtes en leur honneur sur divers marchés spécialisés.. Fêtes des « Olivades » à Nyons, le marché truffier de Richerenches, Foire aux tilleuls en Baronnies, Fête du citron à Menton…

Le pays où les gens prennent le temps pour s’arrêter, bavarder, prendre un apéro, profiter de la vie, quoi…

Le pays des vignobles où le vin est la vie et la légende en même temps. Juste à nommer un : Châteauneuf-du-Pape – « le vin des rois, le roi des vins » comme a écrit Alphonse Daudet.

Et les délices de la Provence… Qui ne connaît pas Fleur de Sel de Camargue ou les berlingots de Carpentras – les petits bonbons raillés, la bouillabaisse, les fruits confits, le nougat et combien d’autres encore….

Et avec tout ça bien sûr l’histoire, l’influence romaine, l’histoire médiévale, les mystères, les légendes, les Templiers, les troubadours, la langue provençale, le folklore, les festivals, les fêtes, l’architecture si incroyable des châteaux , mais aussi de petites rues et de pittoresques maisons restaurées avec autant d’amour que de patience.

La Provence vous fait découvrir en même temps le gourmet et le gourmand en vous. Impossible de résister, impossible de ne pas succomber… Je vous le souhaite fortement!

Et moi, je n’oublierai jamais quand avec mon amie tôt le matin nous sommes allées en bicyclette au marché des producteurs pour remplir nos paniers en osier de bon pain artisanal, de produits laitiers, de confitures maison, de fruits, de fromages, de saucissons etc. Et en revenant à la maison nous nous sommes assises dans le petit jardin fleuri dans la plus grande insouciance en mangeant, en buvant et en bavardant, bavardant et bavardant…

__________________________________________

LES ENCRES par ISABELLE NORRIS

Dye-based, pigment, solvent, Distress, StazOn, chalk, Brilliance, Colorbox, Versafine, Versamagic, Versacolor, Vivid, Ancient Page, encres alcool….. et je pourrais continuer encore et encore. Pas étonnant que l’on s’y perd avec tout ça !
En plus les encres, c’est comme la grammaire française, dès que l’on connaît les généralités, on nous parle d’exception. Il y en a toujours une qui ne fait pas comme les autres.
Je n’ai pas la prétention de connaître toutes les encres qui sont sur le marché. Bien que j’en aie… plusieurs… je suis loin de toutes les avoir ni de les avoir toutes essayées.
Je vais donc parler de celles que je connais et que j’ai dans mes tiroirs en espérant que cela vous aidera un peu à vous y retrouver.
Alors, allons-y …

LES ENCRES PIGMENT
(Versacolor, Versamagic, Versafine, Colorbox pigment, Colorbox chalk, Mica Magic, Ink it, fabrico, Brilliance, Dauber’s duos pour ne citer que les principales)

Ce sont des encres opaques et épaisses, à base de pigment qui se présentent sous forme de tampon mousse. Elles sèchent lentement pour la plupart.
Elles ne sécheront pas sur les surfaces lisses comme le carton glossy, le vellum, les transparents sauf si vous les embossez.
Exceptions (ça commence…) : les encres Chalk (Versamagic/Colorbox) sèchent rapidement et elles sécheront sur le glossy, même si elles ne sont pas embossées.
L’encre Brilliance peut être utilisée sur les surfaces liste et est donc parfaite pour le shrink plastic, les dominos, les Style Stones etc …
Il faut être rapide si on veut l’embosser, elle sèche assez vite.

LES ENCRES DYE-BASED
(Adirondack, Distress, Ancient Page, Vivid, Kaleidacolor, Archival, Impress, Marvy Matchables, Memories, Nick Bantock, Stamp it !, Vintage Inks, Marvy Heritage entre autres …).

Ce sont des encres à base d’eau et à séchage rapide donc en général pas embossables. Si elles sont « acid free », vous pouvez les utiliser sur les cartons mats et glossy ainsi que sur vos photos.
L’encreur n’est pas une éponge mousse comme les pigments, mais un tissu rigide, rendant l’application sur les étampes plus facile.
Exceptions : Les encres Distress et Adirondack sont plus humides et donc embossables même sur carton mat. Il faut toutefois être rapide avec les Adirondack.
Il est préférable d’utiliser les poudres Distress avec les encres du même nom. Elles sont faites pour car elles ne sont pas trop collantes et permettent de se débarasser des cristaux spécifiques aux poudres Distress (détails plus bas…).

LES ENCRES SPECIFIQUES

La StaZon : à base de solvant, vous pouvez l’utiliser sur toutes les surfaces du cuir au tissu en passant par le plastique, le verre, le bois etc…
Difficile à nettoyer, elle nécessite un nettoyant spécial (le StaZon Cleaner).
Il ne faut JAMAIS nettoyer ses étampes avec de l’alcool.
L’encre Fabrico est aussi une encre utilisable sur toutes sortes de surfaces également.



Encre StaZon noire utilisée sur le transparent. Etampes : Technique Tuesday. Papier du kit Scrapmagie de juin. Fleur : Prima. Brad : Making Memories.

La Versamark : étampée sur un carton clair, elle laisse une marque «à effet d’eau » ce qui permet de réaliser des fonds discrets. Elle est aussi utilisée pour l’embossing, et avec les chalks et les Perfect Pearls car elle est très collante. (Quoique le Perfect Medium est mieux pour les Perfect Pearls).
C’est aussi ce qu’on appelle une encre « resist ». Appliquée sur un carton glossy (et séchée), elle résistera à l’encre dye-based appliquée par-dessus.

La Topboss (Clearsnap) et l’Emboss (Ranger) sont des encres transparentes réservées à l’embossage.

Les rainbow inks (Vivid !, Kaleidacolor entre autre) sont des boîtiers où les encres sont les unes à côté des autres, en général en dégradé. On les utilise principalement avec un brayer (rouleau).

Les encres alcool : elles s’utilisent sur les surfaces lisses (glossy, transparents, vellum, verre etc…) et s’appliquent à l’aide d’une feutrine et d’un diluant.
Deux marques principales : Ranger et Pinata.

Les encres Distress : elles donnent un effet vieilli et ancien à vos projets. Parfaites pour faire vos fonds de carte ou de page, les couleurs ne changent pas du tout quand elles sont vaporisées d’eau.

Je ne vais pas rentrer trop en détail pour ce qui est des encres Distress et alcool (de chez Ranger), puisque c’est ce dont j’ai parlé dans mon livre : Les Encres, Carterie et Scrapbooking. Vous pourrez retrouver dans ce livre tout plein de techniques et plus de 110 exemples en couleurs et expliqués pas à pas pour la plupart. Beaucoup des techniques (pas toutes) se rapportant aux encres Distress peuvent également être utilisées avec les autres encres Dye-based.

Les encres en spray (Colorwash, Sticky Fingers entre autres) permettent de faire rapidement des fonds uniques et superbes. Vous pouvez aussi utiliser vos recharges d’encre dye-based (Distress par exemple). Mettez un peu d’encre dans un spray, rajoutez de l’eau et c’est prêt. Ranger a sorti des mini sprays (les Mini misters) et c’est ce que j’utilise pour faire mes fonds.





APPLICATION

Quand j’ai commencé le stamping, j’ai (comme beaucoup) utilisé les mouchoirs en papier ou les éponges cosmétiques pour l’application de mes encres.
Puis j’ai découvert l’éponge Cut n’ Dry de chez Ranger et n’utilise que ça depuis. Cette éponge est non absorbante et ne prélève donc que la quantitié d’encre nécessaire et facilite son application. Donc plus de gaspillage.
Elle est vendue en format 8.5 x 11 pouces, que vous découpez par la suite. Certaines de mes éponges sont découpées en rectangle (et j’utilise une encre différence à chaque extrémité) ou coupées en rond et fixées sur des poignées de porte.



Cut n’ Dry foam (Ranger)

Mon principal conseil quand on parle des encres maintenant, c’est : achetez un paquet de Cut n’Dry et oubliez le reste. Vous ne gaspillerez plus d’encre.
L’autre conseil, est de toujours travailler sur une surface plastifiée quand vous appliquez vos encres (quelque soit l’encre utilisée) en travaillant de l’extérieur vers l’intérieur (du carton) par mouvement circulaires. Vous éviterez ainsi les traces et appliquerez vos encres uniformément.

Vous pouvez bien sûr appliquer l’encreur directement sur votre carton, selon la technique « direct to paper ».

L’EMBOSSAGE (à chaud)

L’autre investissement que je conseille toujours, c’est un heat gun.
Cela vous permettra de sécher plus rapidement vos encres et d’embosser vos images.
Vous pouvez utiliser les poudres classiques, qui recouvreront complètement l’encre utilisée et qui auront un fini brillant. C’est l’embossage le plus courant.
Ou alors, il existe aussi les poudres Distress qui elles ont un fini mat et rugueux. Leur utilisation est légèrement différente. Une fois chauffée (et refroidie), la surface embossée doit être frottée pour enlever des cristaux (très peu) et ainsi faire apparaître le couleur utilisée pour l’étampage. Donc selon la couleur de votre encre et la couleur de la poudre Distress par dessus, vous pourrez obtenir plein d’effet différents.

Sur l’exemple ci-dessous, Pierrot et sa compagne sont étampés avec la Distress noire et embossés avec la poudre Distress Vintage Photo (marron).
Par contre, le motif à gauche est embossé avec des poudres classiques (or et cuivré), d’où l’aspect brillant.





Encres Distress. Etampes PaperArtsy.

QUELQUES TECHNIQUES (mais il y en a tout plein d’autres)

Le « resist »
Sur carton mat : étampez avec la Versamark par exemple ; embossez avec de la poudre transparente ou blanche ; appliquez vos encres, laissez sécher et frottez avec un chiffon sec pour enlevez l’encre de la partie embossée.
Vous pouvez allez plus loin avec cette technique et essayer la technique du faux-batik. Dans ce cas, vous recouvrez votre carton encré et embossé d’un papier blanc, vous chauffez avec un fer à repasser (cela fait refondre la poudre embossée et la fait coller au papier blanc). C’est une de mes techniques préférées.



Encres Versamark et Versamagic. Etampe Hero Arts. Poudre à embosser blanche.



Technique du faux-batik. Etampes Penny Black.

Sur carton glossy : étampez votre motif avec de la Versamark ; séchez au heat gun ; appliquez vos encres dye-based par dessus en frottant assez fort. Plus vous frottez, plus l’image apparaît.



Encres Versamark et Vivid. Etampe Hero Arts

Le brayering : Encrez votre brayer (rouleau) sur l’encreur rainbow en allant toujours en avant (pas de mouvement avant-arrière). Quand vous arrivez au bout de l’encreur, levez le rouleau, revenez au départ, et encrez encore en avant.
Pour l’application (de préférence sur un carton glossy), n’hésitez pas à cumuler plusieurs couches d’encre.



Encres Kaleidacolor. Etampe Katzelkraft.

L’aquarelle :

Utilisez les encres comme aquarelle : appuyez vos encreurs sur une surface plasifiée qui deviendra donc votre palette et prélevez l’encre avec un pinceau pour peindre vos motifs.



Etampe PSX colorée à l’aquarelle avec les encres Distress.
Papiers du kit de juin. Fleur : prima. Brad : Karen Foster.

Encrez votre étampe avec plusieurs couleurs (toujours la plus claire d’abord), vaporisez légèrement d’eau et étampez. Cette technique est parfaite pour étamper les fleurs ou les feuilles.





Carte feuille : Etampes B Line Designs, PaperArtsy et Purple Onion Designs.
Carte fleurs : Etampes Purple Onion Designs
Encres Distress pour les deux cartes

Le découpage :

Par superposition : étamper le même motif plusieurs fois, découpez-le et collez pour obtenir un effet 3D.



PaperArtsy stamps. Distress inks.

Etampage sur les papiers imprimés (voir carte ci-dessous) : étamper votre motif sur un fond encré (ici avec les Versamagic), puis étamper ce même motif sur un papier imprimé. Découpez-le et collez-le sur votre carton.
Ici, la libellule a été embossée avec de la poudre « crystal » et seul le corps de la libellule et la base des ailes sont collés.







Etampes Katzelkraft. Encre Versafine noire. Poudre à embosser Crystal.
Papier du kit Scrapmagie de juin.

Les fonds à la Distress et les encres alcool.
Fond à la Distress : appliquez vos encres (2 claires + 1 foncée) selon une des techniques spécifiques à ces encres et étampez votre motif de fond avec les mêmes encres (les 2 encres plus claires). Encrez vos die-cuts et embellissements (journal) avec les mêmes encres pour obtenir une carte harmonieuse.
Fond aux encres alcool : versez 3 couleurs d’encre (quelques gouttes) + diluant sur une feutrine et appliquez vos encres sur un carton glossy. Elles sèchent instantanément. Etampez votre motif (ici photostamp) avec l’encre Archival de chez Ranger.



Etampes : PaperArtsy et Katzelkraft.



Confectionnez vos embellissements





ATC girl : le G est une lettre transparente (Heidi Swap) encrée aux encres alcool.

QUELQUES CONSEILS :

- Quand vous utilisez plusieurs encres pour un projet, choisissez trois couleurs complémentaires : deux claires + une foncée.

- Toutes les encres peuvent être utilisées sur les étampes sauf les encres alcool. Préferez l’encre Versafine pour votre image principale, surtout si celle-ci a beaucoup de détails.

- Si vous tamponnez sur un fond fait avec des encres alcool (donc sur une surface lisse), n’étampez pas sur ce fond avec la StaZon, elle n’est pas toujours compatible. Dans ce cas, utilisez plutôt l’encre Archival de chez Ranger.
Si vous avez utilisé vos encres alcool sur un transparent, vous pouvez étamper avec la StaZon au verso pour qu’elle ne touche pas les encres alcool.

- Quand vous faites un fond avec vos encres, séchez-le bien au heat gun avant d’étamper dessus afin d’obtenir une image bien nette.

- Il est préférable de ranger les encreurs dye-based à l’envers afin de garder la surface de l’encreur humide et chargée d’encre quand vous voudrez l’utiliser. Ceci n’est pas nécessaire pour les encres pigment.

Autre exemple

Sur cette page « Bologna » :

Les chipboards ont été peint (peintures acrylique Ranger) et étampés avec l’encre StaZon (étampe PaperArtsy)
Tous les papiers et les photos ont été « distressés » (bords) ainsi que les chipboard du titre.
La fleur en haut à gauche a été encrée et étampée à l’encre Distress (étampe PaperArtsy)
Le cœur en vellum est étampé avec la StaZon noire (étampe PaperArtsy).
Les mots sur les photos (étampes Technique Tuesday) sont étampés avec l’encre Archival (Ranger)









Si vous voulez en savoir plus sur les encres, notamment les encres Distress et alcohol, retrouvez plein de techniques et réalisations dans le livre d'Isabelle : Les Encres, Carterie et Scrapbooking".


Kits  |  À propos  |  Inspiration  |  Invité(e)s  |  Galerie  |  Nouvelles  |  Contact
© Scrapmagie, 2006-2017. Tous droits réservés.

 
Le scrapbooking : loisir créatif pour créer vos albums photos et préserver vos photographies dans des conditions d'archive. Boutique, achat en ligne. Best Scrapbooking Sites.com